Vie Quotidienne

Salut chers tous,

J’espère que vous allez bien. C est toujours un plaisir pour moi d’écrire quelques paragraphes sur mon séjour actuel en Allemagne. Plus le temps passe, plus on apprend de nouvelles choses.

Cette fois-ci, je voudrais vous parler de ma vie quotidienne. Je travaille du lundi au vendredi dans le bureau de la mission de Brême. Pour votre information : La „Mission de Brême“ – comme nous l’appelons au Togo – ou la Mission de l’Allemagne du Nord est une organisation qui s’est donné pour mission de promouvoir la coopération au développement par le biais de projets et de programmes. De cette manière, les gens peuvent comprendre la bonne nouvelle de Jésus-Christ de manière holistique. L’évangile a trait à la qualité de vie. NM soutient également les échanges entre ses partenaires en Allemagne et en Afrique de l’Ouest (Togo et Ghana).Parfois, je me lève très tôt le matin car je vis dans une résidence universitaire. Nous partageons les douches, les cuisines, les toilettes… Mon lieu de travail n’est pas très loin, mais je m’y rends souvent en bus ou en vélo. Je marche rarement. Pour moi, travailler dans le bureau de la NM est parfois intéressant et parfois ennuyeux. Ennuyeux parce qu’il n’y a souvent pas grand-chose à faire pour moi. Mais dans l’ensemble, il y a assez de choses à faire, par exemple le travail dans le jardin, le café Mittwoch, la traduction et un peu de travail de bureau. Ce que j’apprécie particulièrement, c’est l’atmosphère qui règne dans le bureau. Il n’y a pas de barrière de communication avec les personnes qui y travaillent. Ils sont très ouverts, ce qui me fait du bien. Au Café Mittwoch, dans la communauté de Horn, c’est toujours interessant d’aider à faire du café, de distribuer des colis et de parler aux gens qui sont là. C’est très utile pour moi. Je fais la connaissance de nouveaux invités et il est toujours intéressant d’apprendre quelque chose de nouveau de leur part. Après le travail, je visite de temps en temps certains coins de la ville. Malheureusement, je ne peux pas voir grand-chose en ce moment à cause de la pandémie ; beaucoup de choses sont au ralenties. Il m’arrive souvent de cuisiner tard dans la journée car nous sommes nombreux dans le dortoir et je dois attendre que la cuisine soit libre. Mais bientôt, je déménagerai dans un appartement qui sera bien meilleur que celui du dortoir. Je passe souvent mon temps à participer à des événements en ligne pour améliorer mon allemand. J’aime participer aux événements de la ESG (Evangelische Studierenden Gemeinschaft – Bremen), qui est comme une église au sein de la BEK pour les étudiants et les jeunes adultes. Il y a des dévotions et des services religieux créatifs – développés en équipe avec des étudiants. Il y a aussi la chorale ESG en ligne, mais la dernière fois, nous avons pu chanter en présentiel. Au moins deux fois par semaine, je fais du jogging. Le soir, j’ai aussi l’occasion de discuter avec des amis dans le dortoir et c’est très amusant. On parle de tout et de rien. Le week-end, je rends visite à une famille à Blumenthal. On fait du vélo et on joue de la trompette. Le dimanche, comme toujours, j’assiste au service religieux, qui ne dure pas plus d’une heure. Un service court : c’est encore inhabituel pour moi. En résumé, mon séjour ici en Allemagne se déroule bien et je suis optimiste quant à l’amélioration de la situation de la pandémie et au retour à la normale. Merci et à la prochaine fois

Hermann

Impressions

Chers lecteurs et chères lectrices de blog,

Je suis très heureux de partager mes premières expériences ou impressions et découvertes, pour le dire ainsi, avec vous dans les lignes suivantes. Voyager est l’une des expériences les plus enrichissantes, surtout quand on est jeune. À mon avis, la raison principale est la possibilité de voir une culture différente. En Allemagne, tout a changé, l’environnement est devenu plus stimulant. Avant de venir en Allemagne, je me demandais souvent à quoi ressemblerait ma nouvelle vie, comment j’allais m’intégrer. Maintenant, la réalité est devant moi. Vous conviendrez avec moi que le début n’est pas si simple, même si j’ai quelques connaissances préalables en allemand car tout le monde parle allemand avec son propre accent et il est parfois difficile de se faire comprendre. Le temps est bien plus spécial que celui du Togo. Comme on dit souvent:«Il n’y a pas de mauvais temps, mais de mauvais vêtements» . J’ai pris l’habitude d’aller au lit avec mon pantalon et mes chaussettes, ce qui n’était pas le cas quand j’étais encore au Togo. La température varie ici en Allemagne. Il fait jusqu’à 0 degré et je ne peux pas sortir sans des vêtements appropriés. Nous sommes tous conscients de la situation sanitaire dans laquelle se trouve le monde entier. La plupart des activités se font en ligne et il est plus ou moins difficile d’entrer en contact avec les autres. Cependant, cette année, j’ai l’occasion de célébrer Pâques en Allemagne.

Pâques en Allemagne…

Bien sûr, il y a une différence dans la façon dont la fête est célébrée, mais le message reste le même: le retour de Jésus-Christ à la vie éternelle. La célébration de cette fête a été réalisée avec une simplicité absolue en raison de la pandémie. Le service était un peu ennuyeux pour moi car il n’y avait pas de choeur ou quoi que ce soit de ce genre. Comme d’habitude, au Togo, cette fête est célébrée avec des chants et des tambours. Ici en Allemagne, la plupart des gens qui viennent à l’église le dimanche sont des personnes âgées et vous convenez que le service religieux soit un peu ennuyeux. J’étais aussi avec une famille à Pâques. Nous avions joué de la trompette ensemble et c’était super cool. La famille est très gentille. Nous avons visité de nombreux endroits aussi bien en voiture et à vélo. Bref, c’était un grand moment.

Au travail

Tout se passe bien au travail aussi bien au bureau qu’au Café Mittwoch, j’apprends de nouvelles choses et rencontre de nouvelles personnes chaque jour. Je passe de bons moments avec l’équipe du Café Mittwoch. L’organisation ou la Hornerkirche offre des colis, de la nourriture, des masques, etc. pour les moins privilégiés de la société. La plupart sont des personnes âgées. Il y a aussi du café et ils peuvent se détendre dans la cour. C’était dans la pièce où ils se réunissaient tous pour discuter, mais maintenant ça ne marche plus du tout. CORONA bien sûr.

Dans l’ensemble, je dirais que ce n’est que le début de mon expérience et j’espère pouvoir profiter pleinement de mon année de bénévolat en Allemagne. À la prochaine fois et d’ici là, restez en bonne santé!

Votre Hermann

Bienvenue

‹‹Le monde est un livre et si vous ne voyagez pas, vous ne voyez qu’une page.›› – Saint Augustino

Bonjour ‼ Bienvenue sur mon blog.

Je m’appelle Hermann, je viens du Togo, j’ai 23 ans, je vis actuellement à Brême Vahrer Straβe et je participe au Programme de volontariat de la Mission de Brême.

Sur ce blog, je vais vous faire part de mes impressions et expériences. J’attends impatiemment vos questions et  commentaires.

J’ai commencé mon service il y a de cela deux semaines. Mon travail consiste á travailler  dans toute la maison, par exemple du jardin jusqu’au bureau. Je passe les mercredis avec l’équipe de ‹‹Café Mittwochs.››    

Je trouve mes collègues de travail très gentil et toujours là pour me donner des instructions. J’aime bien travailler au bureau de la mission de Brême et cela réponds parfaitement á mes attentes.

Je vis dans le dortoir œcuménique de Brême et suis heureux de faire les choses ensemble avec mes colocataires.

J’ai hâte de travailler avec la mission de Brême et j’espère vivre de nombreuses rencontres et expériences passionnantes.

Au revoir et restez en bonne santé.

Hermann