Observations

C’est à nouveau un plaisir pour moi de partager mes expériences avec vous lors de mon séjour ici en Allemagne. Dans mon dernier blog, j’ai mentionné certains aspects de la culture allemande. Beaucoup de choses me paraissent parfois étranges parce qu’elles n’existent pas ou ne sont pas pratiquées dans mon pays d’origine.

Pendant le repas…

La plupart des familles allemandes mangent ensemble à table, même si ce n’est pas toujours le cas. Pendant le repas, on parle. Contrairement au Togo, où ce n’est le cas que les jours fériés ou les jours spéciaux. Sinon, chaque membre de la famille peut faire ce qu’il veut avec sa nourriture. Qu’il mange dans le salon, dans la cuisine ou dans sa chambre, ça dépend de lui. Quand on mange, on ne parle pas.

Fumer …

Fumer est synonyme de criminalité au Togo. Les fumeurs ne sont pas les bienvenus. Ceux qui fument se cachent souvent pour fumer ou se retrouvent dans un certain coin de la ville pour fumer. Fumer comme synonyme de crime : parce que ceux qui fument sont soupçonnés d’être des malfaiteurs. J’ai remarqué que c’est différent ici en Allemagne. Fumer en Allemagne ne signifie pas nécessairement que la personne est un criminel. Selon les statistiques, le tabagisme est plus fréquent chez les hommes que chez les femmes, mais personnellement je dirais que les femmes fument plus que les hommes. Au Togo, il est totalement inacceptable que les femmes fument. C’est pourquoi il me semble certainement que les femmes fument plus que les hommes. Au début, j’étais sans voix quand j’ai vu comment les femmes vidaient un paquet de cigarettes à chaque instant… La seule chose que je pouvais dire, c’est qu’à part quelques endroits où il est interdit de fumer, il est permis de fumer partout ailleurs. La question est de savoir si la cigarette fumée en Allemagne diffère de celle utilisée au Togo ? Pourquoi une personne au Togo devient-elle un « extraterrestre » en fumant ?

la musique

Depuis quelques semaines maintenant, je joue de la trompette dans les groupes de fanfare de Brême – notamment à Blockdieck, Seehausen et parfois à Rekum…. et je suis très impressionné par la façon dont se déroule la répétition ; souvent, le chef de choeur s’efforce de raconter l’histoire de la pièce. Le compositeur et les circonstances dans lesquelles il a composé la pièce et comment elle doit être jouée. Je pense que c’est très intéressant et génial de la part des chefs de chœur. Je ne comprends pas tout, mais avec le temps ça ira mieux. Je reviens toujours à cet aspect de la discipline et de l’ordre qui existe en Allemagne. Cet aspect est toujours visible dans presque tous les domaines et c’est une très bonne chose à imiter. La seule différence est que les chansons sont jouées sans tambours et tam-tams. Alors que les exécutions de morceaux au Togo sont accompagnées d’autres instruments de musique, elles restent uniques ici en Allemagne. La plupart des instrumentistes jouent „par coeur“, ce qu’on appelle „by heart“

L’été…

Une bonne saison à savourer. Mes sandales, que j’ai apportées du Togo – et qui étaient emballées depuis quatre mois, sont maintenant déballées. Il fait beau temps, il ne fait plus frais et on peut sortir en t-shirt. Pendant cet été, j’en ai vu plus et j’ai beaucoup de choses à raconter sur mon prochain blog. A commencer par l’excursion que j’ai faite à Bremerhaven avec d’autres volontaires de la Mission de Brême. C’était vraiment cool!

Á la prochaine fois et jusque-là, restez en bonne santé !!!

Votre Hermann

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google Foto

Du kommentierst mit Deinem Google-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s