Intégration, culture et racisme

Chéres lectrices du blog,

Chers lecteurs du blog,

Apprendre une nouvelle culture, s’habituer à un pays étranger, trouver le bon équilibre entre s’adapter à un environnement différent et conserver sa propre identité est l’un des défis auxquels on est confronté dans un nouveau pays. Au début, j’avais beaucoup de questions sur la façon dont les gens font ceci ou cela automatiquement. Qu’il s’agisse de prendre le bus ou le train, le réflexe de donner priorité aux piétons, de ne pas jeter les ordures n’importe où, d’attendre toujours que le feu passe au vert avant de traverser la rue et tant d’autres choses. Les réponses à ces questions pour moi sont maintenant : C’est une question d’habitude et de temps. Au début, c’était difficile pour moi de prendre le bus, de changer de train, etc. Maintenant, après quelques mois, je peux le faire sans problème. Je peux confirmer par mon expérience que c’est vraiment une question de temps et d’habitude. La preuve en est que j’ai pris l’habitude de prendre le bus 25 pour rentrer du centre-ville. Peu de temps après avoir déménagé, j’ai de nouveau sauté dans le même bus pour rentrer à la maison. Il m’a fallu un certain temps pour réaliser que je n’étais pas dans le bon bus. J’en suis donc venu à la conclusion que j’y suis habitué et que je ne devrais pas consulter les oracles avant de monter dans le bus. Un frère du Ghana qui vit ici depuis 30 ans m’a également dit que la maladie qu’on contracte après un séjour en Allemagne est la propreté. Les gens jettent leurs déchets à la poubelle. Ce n’est pas toujours le cas au Togo. Bien qu’il y ait des poubelles dans toute la ville Beaucoup de gens ne prennent pas la peine de jeter leurs déchets à la poubelle. Je pense que c’est une bonne chose à imiter. Dans le trafic routier aussi, je suis toujours impressionné lorsque les piétons ont la priorité, et je pense que cet ajustement s’applique en particulier à l’Allemagne. Car au Togo c’est le contraire. Un autre aspect est toute la discipline dans laquelle se trouve le pays. Tout va bien. Il existe de nombreuses règles, et je pense que l’Allemagne fonctionne précisément parce que ces règles existent.

 Racisme

La question du racisme reste une question cruciale. J’ai vécu quelques actes racistes pendant mon séjour, notamment lors de mes déplacements en train. Le fait d’être contrôlé plusieurs fois seul dans le train, alors qu’il y a d’autres passagers blancs à bord. Le mot « Schwarzfahren » à lui seul véhicule du racisme et je pense que les noirs sont donc contrôlés plusieurs fois pour cette raison. Pour m’assurer que je montais dans le bon train, j’ai demandé à un employé de VBN si le train qui partait allait à ma destination. Sa réponse n’était pas celle à laquelle je m’attendais. Il m’a répondu que le train n’irait à ma destination que si j’avais acheté le billet – comme si je voyageais sans billet. Je ne sais pas s’il aurait donné à une personne blanche la même réponse que moi. Un autre aspect est que vous vous asseyez à côté de quelqu’un et que cette personne change immédiatement de siège. Je pense que c’est du racisme où certaines personnes pensent qu’elles sont plus importantes que d’autres. Néanmoins, je suis parfois très touché par des inconnus qui essaient me parler ou répondre avec bienveillance à ma demande. Jusque-là, j’ai fait la connaissance de gens très sympathiques et ouverts. Je dirais que les habitants de Brême ne sont pas si racistes. Je n’ai eu qu’à passer une journée à Dortmund pour me rendre compte que Brême est extraordinaire. J’étais à Dortmund avec un volontaire du Ghana et nous avions affaire à deux racistes. Sans la présence de notre ami blanc, autre chose aurait pu arriver. Nous avons dû prendre le train pour descendre à un arrêt où notre ami devait venir nous chercher. Nous étions dans le même train sans le savoir. Il y avait aussi deux nazis tatoués dans le train qui portaient même un T-shirt avec des inscriptions nazies. Notre ami a remarqué ces nazis dans le train. Quand nous sommes descendus du train ils sont sortis aussi. – Jusque-là, mon ami du Ghana et moi ne savions même pas que nous étions en danger. – Notre ami nous a fait signe à main levée de prendre un autre itinéraire, nous faisant savoir que nous étions pourchassés et que nous devions prendre d’éventuelles précautions. Les nazis nous suivaient de près, mais je pense que la présence de notre ami blanc les a empêchés de nous approcher. Nous avons donc dû changer de chemin même pour passer devant l’appartement que nous voulions afin qu’ils ne puissent plus nous rattraper. Nous leur avons échappé : Dieu merci ! J’ai lu ou découvert de telles choses mais cette fois je l’ai vu moi-même et ça ne fait pas bonne impression. De plus, une dame avec qui nous et mon ami du Ghana devions prendre le train nous a demandé si nous étions réfugiés. J’ai dit fermement „non“. Elle a dit qu’elle savait qu’il y avait de la pauvreté en Afrique et ainsi de suite. Alors on vient en Europe parce qu’on croit que l’or va tomber du ciel ? Elle voulait probablement nous le dire. Elle parlait de tout et de rien. Puis elle a demandé quel âge mon ami et moi avions. Au bout d’un moment, elle s’est retournée vers nous et a dit que j’avais la peau un peu claire alors que mon ami était noir foncé. Pour ne rien arranger, elle a ouvert son portefeuille et m’a donné 1,50 € et m’a dit qu’elle savait que ce n’était pas grand-chose, mais que je pourrais certainement l’utiliser, et que je devrais l’aider à porter sa valise à chaque fois qu’on change de train. J’ai trouvé son comportement un peu inapproprié, mais j’ai pensé qu’elle essayait d’être gentille avec nous mais qu’elle le faisait de la mauvaise manière. Cependant, je me suis senti utile car bien qu’elle nous ait sous-estimé, elle m’a confié sa valise.Je ne suis pas le premier et ne serai pas le dernier à voir de telles choses. Je sais que tant que les gens vivent dans une société et qu’ils ont des opinions différentes, il y aura toujours des malentendus. Il est important de préserver au moins la dignité de l’autre, peu importe comment il est ou d’où il vient.

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Google Foto

Du kommentierst mit Deinem Google-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s